Performance humaine en contexte manufacturier

Une problématique issue du secteur de l’aéronautique et un modèle d’intervention balisé dans plusieurs entreprises manufacturières, la recherche–action répond aux questions cruciales auxquelles font face les services de formation afin de faire face aux défis d’efficacité et de rendement de leur organisation manufacturière.

Ce projet a été présenté dans le cadre de l’événement Carrousel étudiants 2012 organisé le 25 octobre par le RPFQ.

Amélioration de la performance humaine en contexte manufacturier: quels sont les leviers à mettre en oeuvre ?

“Pour que les budgets soient considérés comme efficaces, les professionnels de la formation doivent être en mesure d’évaluer et de démontrer les améliorations au niveau de la performance.” Devant ce constat, plusieurs entreprises ont aligné plus étroitement leurs activités d’apprentissage aux enjeux et besoins de l’organisation, faisant ainsi écho du rôle de partenaire d’affaire en ressources humaines.

Le client, une entreprise mondiale œuvrant dans le domaine de l’aéronautique, a amorcé en 2006 un changement stratégique de son service de formation technique vers une approche axée sur la performance. Depuis, le service est en croissance et la demande des clients internes augmente sans cesse. Cette notoriété vient en quelque sorte annoncer l’aboutissement de la transformation. Face à d’importantes perspectives de croissance internationale, la direction du service souhaite valider en quoi ses pratiques sont fondées sur des principes scientifiques reconnus. Leurs interventions ont-elles un réel impact sur la performance ?

Une revue de la littérature spécialisée permet de constater la variété des leviers permettant d’améliorer la performance humaine. Notamment, les écrits portant sur la technologie de la performance humaine (TPH) soutiennent que l’adoption d’une approche systémique qui prend en compte les facteurs environnementaux, les systèmes organisationnels et de gestion ainsi que certains facteurs humains et sociaux influence positivement la performance d’un individu au sein de l’organisation. Il existe toutefois une dissonance à l’effet que certaines particularités individuelles, comme le sentiment d’efficacité personnelle ou les processus d”auto-régulation, influencent aussi la performance humaine, quoique ceux-ci ne soient pas captés par l’approche TPH. Cette dernière peut-elle donc prétendre donner des résultats optimaux sans tenir compte des particularités de l’individu?

Soutenu par un balisage axé sur les meilleures pratiques, ce projet de recherche-action dégagera des facteurs essentiels à considérer dans une démarche d’amélioration de la performance humaine à l’intérieur des organisations manufacturières. Ses conclusions pourront être utilisées pour augmenter l’efficacité des interventions menées par les services d’apprentissage auprès des employés de production.

Conférenciers

SONIA ARCHAMBAULT, CRHACoordonnatrice de la formation,

ALBANY INTERNATIONAL

ÉRIC BONNEAUCoordonnateur provincial et formateur SST,

3M CANADA

SÉBASTIEN DRAINVILLEConsultant en technologie d’apprentissage
JULIE GOUIN, CHRAChef de service, apprentissage organisationnel,

BOMBARDIER AERONAUTIQUE

 

Mathieu Laferrière est conseiller, formateur et spécialiste Linkedin. Il aide ses clients à comprendre et imaginer comment utiliser le web social à des fins d'affaires.

Publié dans Carrousel de formation Tagués avec : ,